Types de pigments

Les pigments organiques sont constitués de liaisons carbone. Avant d'être fabriqués de manière synthétique, les pigments étaient souvent d'origine animale ou végétale. Quelques exemples de pigments organiques synthétiques sont : l'alizarine, les pigments azo (les nuances jaunes, oranges et rouges), phtalocyanine (bleu et vert) et la quinacridone (un pigment rouge-violet résistant à la lumière).
 
Les pigments inorganiques (d'origine minérale) sont des liaisons métal, comme les oxydes. Contrairement aux pigments organiques, le nombre de pigments inorganiques est très réduit. Quelques exemples de pigments inorganiques naturels : l'ombre, l'ocre et le sienne à condition qu'ils soient déterrés. Par contre on fabrique ces pigments aussi de façon synthétique portant les mêmes noms que les pigments naturels. Quelques exemples de pigments inorganiques synthétiques sont les cadmiums, le bleu cobalt et le blanc de titane.

Les pigments laqués sont des colorants rendus insolubles pour pouvoir être mélangés avec un liant liquide ou un dissolvant. C'est un procès chimique qui consiste à déposer (fixer) le colorant sur une matière incolore (pigment inerte) qui est insoluble en combinaison avec le liant en question. Même si cela améliore la résistance à la lumière du pigment, celle-ci reste minime. En plus les pigments laqués, comme les colorants, ont la caractéristique d'être saignante : la couleur pénètre à travers d'autres couches de peinture et se répand autour d'elle.